Skip to content

Une alternative moderne et durable au nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes

3 août 2010

Bien que les décisions officielles aient déjà été prises (utilité publique), le débat sur l’opportunité d’un nouvel aéroport pour l’Ouest de la France a été relancé récemment.

Il est prévu de construire un nouvel aéroport international pour tout l’Ouest de la France, à 20kms au Nord de Nantes. Il s’agit d’urbaniser 2000ha de campagne. L’investissement prévu est de l’ordre de 600 millions d’euros. Le trafic aérien à venir le mérite-il? Va-t-il continuer à grimper dans le contexte de crise économique ou de développement durable généralisé? Aucun transport en commun pour relier l’Ouest à son nouvel aéroport n’a été prévu et intégré à l’enveloppe budgétaire. Dans un tel contexte, ce nouvel aéroport concernera-t-il tout l’Ouest? Envisage-t-on de transporter des Rennais et des Brestois avec cet aéroport? Il ne s’agit pas de construire un nouvel aéroport pour Nantes seulement. Cet aéroport ne fonctionnera pas s’il n’est pas doté d’une liaison ferroviaire rapide Rennes/Aéroport-Notre-Dame/Nantes. Or si cette ligne est envisagée, il n’est pas prévu qu’elle ouvre en même temps que l’aéroport. Mais combien de temps après? Cela serait absurde de multiplier les déplacements en voiture sur l’autoroute Rennes-Nantes déjà saturée. Et puis nous sommes au temps de l’élimination de la voiture de nos déplacements!

Afin d’éviter une artificialisation de terres naturelles et de gaspiller l’argent publique, je mets sur la table une alternative moderne et durable pour la même enveloppe budgétaire. Il s’agit de faire mieux avec ce que l’on a pour la même somme d’argent.

Il s’agit effectivement de créer le nouvel aéroport de l’Ouest de la France: une mise en réseau et une mutualisation de toutes les plate-formes aéroportuaires existantes de l’Ouest de la France. Cette mutualisation pourrait se traduire par la création d’une société anonyme à capital 100% public, Aéroports de l’Ouest (ADO), qui conduirait une stratégie de développement des aéroports à l’échelle de l’Ouest et définirait une politique de desserte pour tout le réseau. Il serait consitué des aéroports suivants: Nantes-Atlantique (2,7 millions de passagers en 2008), Saint-Nazaire (la métropole Nantes/St-Nazaire serait ainsi dotée de deux aéroports), Vannes-Golfe du Morbihan, Lorient-Bretagne Sud, Quimper-Cornouaille (137000 passagers en 2007), Brest-Bretagne (capable d’accueillir 1,8 millions de passagers annuels), Saint-Brieuc, Saint-Malo-Dinard (qui accueille déjà plus de 100000 passagers low-cost annuels) et Rennes (déjà capable d’accueillir 800000 passagers par an). On le voit avec cette collection d’aéroports l’Ouest est déjà capable d’accueillir de nombreux passagers. Un développement de toutes ces structures permettrait d’en accueillir davantage. Nous pourrions augmenter notre nombre de sièges et notre diversité de dessertes avec cette mualisation. L’enjeu est donc de relier tous ces aéroports. Il faudrait créer des liaisons TER entre tous ces aéroports et d’abord entre les trois têtes du réseau Nantes, Rennes et Brest. Il faut créer des gares TER dans chaque aéroport. Ainsi un Rennais intéressé par un vol au départ de Nantes-Atlantique doit pouvoir prendre un TER en gare de Rennes et descendre directement à l’aéroport de Nantes-Atlantique, idem jusqu’à Brest-Guipavas. Ceci est largement possible avec l’enveloppe des 600 millions d’euros. Cela permettrait enfin de créer une nouvelle liaison ferroviaire rapide entre Rennes et Nantes. L’aéroport de Nantes-Atlantique peut être réaménagé, ces lignes réorientées et une partie du trafic développé à Saint-Nazaire. De plus les Nantais pourraient dés lors venir prendre l’avion à Rennes ou Brest.

Il s’agit de prendre enfin véritablement le chemin d’un développement durable et innovant. Pourquoi créer une exception au Grenelle de l’Environnement? Ce serait un véritable maillage de la pointe Ouest de la France. Ce modèle pourrait être étendu à d’autres régions. Cette mise en réseau des aéroports de l’Ouest n’a pas été étudiée il est temps que les décideurs politiques s’en saisissent!

Dinard, le 24 août 2009

4 commentaires leave one →
  1. Sylvain N permalink
    15 octobre 2010 17:59

    Cette proposition de « balkanisation » des transports aériens en Bretagne paraît peu crédible. C’est justement la concurrence entre tous ces aéroports et le morcellement des zones de chalandise qui font qu’il est très difficile d’attirer de nouveaux trafics (le même problème existe en Normandie). Même si tous les acteurs décident de coopérer, il sera difficile de convaincre les Nantais d’aller prendre l’avion ailleurs qu’à Nantes ou ND-des-Landes. L’idée d’aller à Brest n’a pas de sens (4 heures en train, peut-être 3 dans l’avenir, alors qu’il est déjà possible d’aller à Roissy directement en 3 heures).
    Soyons réalistes, seul ND-des-Landes peut générer un réel progrès dans l’offre aérienne directe au départ de l’Ouest. Pour attirer les Rennais il faudra cependant un accès direct à ND-des-Landes et n’impliquant pas le recours à la voiture particulière. Grâce au TGV Bretagne on pourra se passer des vols de Rennes vers Orly ou Roissy. A la rigueur peut-être que le maintien de certaines lignes aériennes (Lyon, Marseille,…) se justifie au départ de Rennes.
    S. N.

    • 15 octobre 2010 18:41

      Bonjour S N,
      Je pense personnellement que la somme prévue pour le nouvel aéroport est beaucoup trop importante et pourrait être utilisée pour réaliser beaucoup d’autres projets de transport utiles et « propres » pour la Bretagne: barreau sud TGV de contournement de Paris, TGV Bretagne-Lyon, amélioration des lignes vers Brest et Quimper… Dans le cadre d’un réseau TER efficace, je ne vois pas pourquoi les Nantais ne viendrait pas décoler à Rennes ou Saint-Nazaire pour certaines destinations alors que l’on va demander aux Rennais de venir à Notre-Dame-des-Landes… et sans liaison de train!
      Dans le cas où Notre-Dame-des-Landes serait construit, il va sans dire qu’une liaison en train directe Rennes-Nouvel aéroport est indispensable! Ce qui n’est absolument pas financé pour l’instant. On frise donc le fiasco total de l’aménagement durable: consommation d’espaces naturels, dépenses budgétaires et appel à l’usage de la voiture…
      Antoine

  2. Sylvain N permalink
    15 octobre 2010 21:08

    Ah, entre temps je me suis rendu compte que vous êtes Rennais.
    Partager les vols entre Nantes/St-Nazaire/Rennes? Seulement si tous les acteurs concernés travaillent vraiment ensemble, pas en concurrence. Est-ce bien réaliste ? Même si ces aéroports se ‘féderent’, on peut imaginer des rivalités / pressions des élus locaux etc, à répétition à chaque fois qu’une compagnie aérienne envisagera d’ouvrir une ligne vers la région.
    Ça posera aussi des problèmes pratiques : imaginez un étranger organisant un voyage (d’affaires par exemple), vers Rennes, sur Internet, ou via un agent de voyage. Pas sûr que les possibilités d’atterrir à Nantes ou St-Nazaire et de continuer en train s’imposent comme évidentes à quelqu’un qui ne connait pas la région (au passage, l’idée d’un train de l’aéroport de St-Nazaire à Rennes est un peu utopique). Alors que l’objectif de ND-des-Landes est en principe d’être l’aéroport du Grand Ouest, avec une forte visibilité sur la carte de France. On peut faire l’analogie avec, par exemple, Marseille et Toulon : quelqu’un qui veut aller à Toulon regarde d’abord si c’est possible d’atterrir à Toulon, et si ce n’est pas le cas, cette personne, qui pourtant n’a pas eu une mention très bien au bac, consulte les vols sur Marseille.
    Vous avez raison, ND-des-Landes sera peut-être un gâchis si les infrastructures d’accès ne suivent pas. Et si, en fait, les Rennais ne sont pas de la partie et continuent de développer leur aéroport local. Pour un voyage de Rio de Janeiro à Rennes, aujourd’hui vous avez Air France via Roissy, sans autre choix. Dans 15 ans vous pourriez avoir 1) Toujours Air France via Roissy, mais en ‘TGVAir’ de Roissy à Rennes en 2 heures ; et 2) plusieurs possibilités sur ND-des-Landes, par example IBERIA, TAP, BA, Alitalia, respectivement via Madrid/Lisbonne/Londres/Rome.

    • 21 octobre 2010 19:15

      Je suis d’accord avec toutes vos dernières remarques…
      Je constate aujourd’hui que le projet d’aéroport suit sa route alors que la liaison ferroviaire Rennes-ND des Landes n’est pas à l’ordre du jour…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :